Roncal se trouve au milieu de la vallée et est traversé par la rivière Esca. Les maisons ont une structure très intéressante à cause des nombreux éléments propres à l’architecture des vallées pyrénéennes. Par exemple, il faut souligner l’église de San Esteban et plusieurs grandes demeures comme « Maison Sanz », « Maison Gambra »… qui font de ce village l’un des plus intéressants des Pyrénées navarraises. Nous ne pouvons pas parler de ce village sans citer l’un de ses fils, le célèbre ténor Julian Gayarre, qui n’a jamais oublié dans sa vie son village natal. Pour preuve, le fronton et la Casa de Juntas (Maison des Assemblées) de la Vallée, dont la construction fut financée par le ténor. Actuellement, vous pouvez visiter la Maison-Musée, qui rassemble les effets personnels du ténor, et le Mausolée (situé dans le cimetière du village) déclaré Bien d’intérêt culturel.

 

Église de San Esteban
La plus grande partie de ce bâtiment fut construit au XVIe siècle selon le style gothique-renaissance. Le plan présente une nef avec des chapelles entre les contreforts, une croisée et un chevet pentagonal. La couverture est composée de voûtes étoilées avec des nervures droites. L’extérieur est un grand bloc massif réalisé en pierre de taille, avec une tour qui se dresse sur la dernière travée. La porte d’entrée au temple est en plein cintre et se trouve sous un portique à trois arcades. L’intérieur est présidé par un grand retable octogonal de style baroque, les autres retables sont également de style baroque et churrigueresque. Les stalles du chœur sont de style baroque du XVIIIe siècle. Parmi les pièces en argent, il faut souligner une croix de procession en argent surdoré de style gothique tardif.

Chapelle de la Virgen del Castillo
Bâtiment situé dans la partie haute du village, dans une extrémité. Aussi bien l’emplacement que le nom de château doivent faire référence à une ancienne fortification qui se trouvait dans les alentours. L’actuel bâtiment date du XVIe siècle, le plan est en forme de croix grecque et se compose d’une nef à une travée, d’un transept et d’un chevet droit. Un simple chœur en bois se dresse à l’entrée, et l’intérieur est éclairé par des fenêtres en plein cintre. Le temple est présidé par la titulaire, une image assise de la Vierge à l’enfant de style roman de la fin du XIIe siècle. La façade est percée d’une porte en plein cintre du XVIIe siècle, flanquée de pilastres. L’ensemble est couronné par un simple clocher.

Chapelle de San Sebastián de Navarzato
Elle se trouve dans la montagne, dans le village inhabité de Navarzato, à environ 45 minutes de Roncal. De style roman, elle présente un plan à une nef rectangulaire et un chevet demi-circulaire. La nef est recouverte de poutres en bois, tandis que le chevet est surmonté d’une voûte en cul-de-four. La chapelle est présidée par une sculpture de Saint Sébastien, de style renaissance, qui ferait partie d’un retable qui a disparu. L’extérieur de la chapelle est d’une grande beauté grâce aux petites dimensions de la chapelle et au site naturel privilégié.

Mausolée de Julián Gayarre
Situé dans le cimetière local et considéré comme l’une des meilleures œuvres de Mariano Benlliure. Il date de 1895 et fut exhibé avec grand succès en 1900 à l’Exposition Universelle de Paris. Après cette exposition, l’œuvre fut ramenée à Madrid. La Reine Régente, Maria Cristina, voulait que le mausolée soit en face du Théâtre Royal, mais la famille de Gayarre indiqua que la volonté de leur oncle était de ramener ses restes au cimetière de Roncal. Finalement, il fut placé à Roncal, sur la tombe du ténor, en 1901. Les matériaux qui composent ce mausolée sont le bronze rouge pour les sculptures et le marbre pour le vase et les escaliers. La figure qui couronne l’ensemble est le Génie de la Fame, qui semble vouloir écouter la voix du ténor. Ce cercueil en bronze est soulevé par deux figures qui représentent l’Harmonie et la Mélodie, qui se tiennent debout sur un vase en marbre. Ce dernier a des petits génies sculptés qui soutiennent les noms des grandes œuvres interprétées par Gayarre. Sur la base se trouve l’inconsolable figure d’une femme qui, avec sa lyre cassée, représente l’allégorie de la Musique. Elle est en pleurs à cause de la terrible perte du grand ténor.

Mairie
Elle se trouve au bord de la route. Elle se compose de quatre étages et les murs extérieurs sont crépis et peints. Elle a des porches surmontés d’une terrasse. Le bâtiment accueille la bibliothèque municipale.
Junta General (Maison des Assemblées) de la Vallée de Roncal
Elle fut construite en 1956. C’est ici que sont exhibés les costumes typiques de la vallée de Roncal.

Maison-Musée Julián Gayarre
Le musée se trouve dans la maison que Julian Gayarre fit construire en 1879 à la place de celle où il était né. Le bâtiment était habité en permanence par sa famille, tandis que Gayarre y passait seulement ses vacances. La maison a un plan carré, trois étages, un grenier et est coiffée d’un toit à quatre versants. Son intérieur a été adapté à sa nouvelle fonction. Elle fut inaugurée le 2 janvier 1990, date du centenaire de son décès. Nous pouvons y voir :

· Rez-de-chaussée : Collection de documents, photographies, distinctions, partitions et cadeaux de Gayarre, placés à l’intérieur de vitrines. Ici vous pouvez observer également des objets curieux comme la table de billard, le vélo, la calèche… que Gayarre acheta lors de ses voyages.
· Premier étage : collection des costumes et des compléments que Gayarre utilisait lors de ses actuations, ainsi que des cadeaux, lettres, articles de journal et photographies.
· Deuxième étage : la chambre à coucher du ténor est conservée, ainsi qu’une salle avec le piano et autres objets lui appartenant. Sur la façade se trouve une plaque en bronze de Fructuoso Orduna, sculpteur originaire du village, qui fut dédiée au ténor par le village de Roncal.

Maison López
Située dans le quartier Arana, elle date de 1777. C’est un bloc cubique majestueux à trois corps ; l’inférieur est réalisé en pierres de taille et les autres sont crépis, sauf les embrasures et les coins, qui ont les pierres apparentes. L’étage inférieur a un portique avec deux arcs en plein cintre appuyés sur des piliers et une balustrade et ouverts sur la façade tandis que les portiques latéraux ont un seul arc. À l’intérieur de cette cour se trouve la porte de la maison, formée par un arc en plein cintre avec les claveaux décorés dans le style rocaille. Au deuxième étage il existe un blason rococo placé entre deux enfants tenants et avec un heaume timbré, portant les armes de la vallée sur le champ, la tête du roi sur le pont et des rochers.

Maison Gambra
Maison baroque du XVIIIe siècle (1739), située dans le quartier Iriartea. Elle présente deux corps crépis et des embrasures réalisées avec des pierres. L’entrée comporte un arc en plein cintre avec une espèce d’abris et une clef d’arc affichant la date (1759). Au dessus de l’entrée se trouve le blason de la ville, décoré de rocaille et avec un heaume timbré. Le premier champ écartelé a une tête de roi maure sur un pont, le deuxième un lévrier passant, le troisième une tour et le quatrième des rochers. La légende dit qu’à l’intérieur il existe des passages et des cachettes utilisés à une époque turbulente : celle comprise entre le XVIIIe et le XXe siècle.

Maison Sanz Orrio
Maison seigneuriale de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Sa façade baroque comporte une porte et les armoiries, où vous pourrez voir le soleil : symbole concédé à ceux qui avaient servi en Amérique. Le plan de la maison est carré avec trois étages et un toit à quatre versants surmonté d’une lanterne couverte par un petit toit. Cette lanterne abritait autrefois une cloche qui prévenait des réunions de la Junta qui se tenaient ici. A l’intérieur, il faut souligner l’escalier central et la cuisine traditionnelle abritant une grande hotte et un feu bas.

Centre d’Interprétation de la Nature
Il s’agit d’un musée sur la Nature qui, grâce aux moyens audiovisuels, panneaux, maquettes et vidéos, décrit les caractéristiques de la flore et la faune de la vallée, ainsi que les coutumes et la façon de vivre de ses habitants.

Lavoir
Situé dans le quartier Arana, il fut construit en 1771 et rénové en 1996. Sur une pierre on peut lire cette inscription : « Marichalar me fecit. Ano 1771.

Dolmen de Lubrakieta
Dolmen qui appartient au terme municipal de Roncal, mais qui se trouve au fond de la Vallée de Belabarce, à côté du chemin qui relie Isaba à Zuriza. Il fut découvert par J. Elósegui en 1943.